Paris: « Marche pour Jésus » (Sao Paulo: 3 000 000 persones):


La Marche pour Jésus est une manifestation chrétienne contemporaine organisée annuellement dans plusieurs villes du monde. Leurs initiateurs se réclament du protestantisme évangélique de tendance charismatique.

C’est en 1987, en Angleterre, le désir de réaffirmer publiquement la foi chrétienne dans une société perçue comme en voie de déchristianisation qui a été à l’origine de la première Marche pour Jésus qui rassembla 15 000 personnes : un défilé dans les rues de Londres accompagné de prières pour les principales institutions publiques de la ville, sous la banderole « The City March : Prayer and Praise for London » (Marche pour la ville : Prière et Louange pour Londres). À l’initiative du mouvement, on trouve trois acteurs principaux : le responsable de Jeunesse en Mission à Londres Lynn Green, les réseaux Pioneer et Ichtus Christian Fellowship, proches du mouvement des églises de maison. Parallèlement en France, dans le cadre de rencontres inter-églises, une marche de prière a lieu dans les rues de Belleville à Paris puis est suivie en 1988 par une marche sur la place du Trocadéro.

… En 1990, cette Marche fut suivie par près de 1 300 personnes selon la police et eut pour thème « Jésus, Roi des rois ». En 1991, l’association « Marche pour Jésus » est créée à Paris, Londres, et au Brésil, avec l’objectif de marcher chaque année pendant 10 ans, soit jusqu’en l’an 2000. Depuis, le nombre de Marches n’a cessé de croître.

Selon le sociologue Yannick Fer, les Marches pour Jésus s’inscrivent dans une tendance plus large inspirée par la « troisième vague » pentecôtiste qui vise une « re-sémantisation » et une réappropriation symbolique du territoire urbain[2]. Les théoriciens de la « troisième vague », tels que C. Peter Wagner, George Otis Jr ou John Dawson (président international de Jeunesse en Mission et auteur en 1989 d’un livre intitulé Conquérir nos villes pour Dieu), développent en effet les thématiques de « cartographie spirituelle » (Spiritual Mapping, identification d’esprits tutélaires des lieux) et du « combat spirituel » (Spiritual Warfare) pour la « libération » des territoires urbains. En défilant et en priant dans les rues des grandes villes, les Marches pour Jésus ont elles aussi pour objectif – même si pour beaucoup de participants, il s’agit surtout de manifester une fierté évangélique – de reconquérir l’espace urbain contre les « mauvais esprits » associés au recul du christianisme dans les sociétés contemporaines, de « reprendre autorité » sur la ville selon une expression utilisée dans les milieux évangéliques.

Depuis 2001:

De six églises en 2003, le nombre d’églises partenaires est passé à douze en 2004, quarante en 2005, soixante-six églises en 2006 et soixante quinze églises en 2007. D’autres villes, à partir de 2005, telles Bordeaux (700 personnes) ou Strasbourg (850 personnes) organisent une marche locale, de même que Lille en 2008 et Nantes en 2009.

Tandis que l’organisation s’implante à l’étranger : Jérusalem en 2006, Abidjan en 2007, Kinshasa en 2008, Brazzaville en 2009, pour promouvoir cette vision d’unité des églises dans les pays en recherche de réconciliation.

Dans d’autres pays, quelques villes (Richmond aux États-Unis, Moscou en Russie, Lubango en Angola, plusieurs villes au Venezuela…) ont poursuivi l’entreprise une ou plusieurs fois. L’événement se poursuit également au Brésil, annuellement cette fois. (Wikipedia)

En France: (source La Croix)

Des milliers de chrétiens – pour la plupart évangéliques, mais aussi protestants réformés et catholiques – défileront demain après-midi à Paris (5 Juin), Nantes et Bordeaux pour la 21 e édition de la «Marche pour Jésus». De la place d’Italie à Denfert-Rochereau, des groupes de louange et des danseurs arboreront tee-shirts et ballons marqués de versets bibliques, des chars déverseront des chants gospels et des banderoles afficheront le slogan choisi pour 2010 : «Lève-toi et marche !»

Au Brésil:

La Marche pour Jésus s’y déroule sur l’avenue Paulista, à São Paulo

  • En 2005 : 2 000 000 de personnes
  • En 2006, l’événement bénéficie d’une large promotion à la télévision nationale[4], et d’un budget de plus de 2 millions d’euros. Près de 3 000 000 de personnes, selon la Police militaire du Brésil, défilent le 14 juin 2006. Le quotidien au plus gros tirage d’Amérique du Sud, la Folha de S.Paulo, en rend compte le lendemain.

Brésil (concert):

Catégories : Actions / Engagements/ forums..., Actu | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Paris: « Marche pour Jésus » (Sao Paulo: 3 000 000 persones):

  1. damase

    pour moi, la marche pour jesus est une meilleur façon d’attirer les gens à se reconcilier avec Jesus. Le fait de grouper, chanter ensemble en grand nombre reveille l’âme qui dort.
    La marche pour Jesus serait beaucoup plus bénéfique dans la mesure où tout le monde a la foi en Jesus, a la confiance en Jesus.

    Jesus est notre sauveur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.