Témoignage de Cassie Bernall (1981-1999): du satanisme au choix de Dieu:


Témoignage : Cassie « du satanisme au choix de Dieu »:

1) Cassie Bernall:(1981-1999).

Le 20 avril 1999. Deux jeunes entrent, armes à la main, dans leur établissement scolaire, le Columbine High à Littleton, Colorado, aux États-Unis. Ils tirent sur leurs camarades et leurs enseignants. Un terrible fait divers, repris depuis par plusieurs films et documentaires télévisés. Mais parmi les treize victimes, il y a une certaine Cassie Bernall, 17 ans. Elle a déjà connu l’angoisse et la souffrance. Elle a elle-même fait partie d’un groupe au langage et aux pratiques sataniques. Elle a mené un dur combat, d’abord contre ses parents qui voulaient l’en faire sortir, puis contre l’influence de ses compagnons de misère et contre elle-même quand elle a compris l’impasse où elle se trouvait. Et c’est une Cassie apaisée, après un cheminement de renaissance intérieur grâce à Dieu et qui poursuit sa vie d’étudiante chrétienne à Little town. Sa courte nouvelle vie en Christ s’achève en 1999, là elle fut abattue lors du massacre du lycée de Columbine orchestré par deux autres étudiants de l’établissement, Eric Harris et Dylan Klebold.

Le rapport d’enquête initial suggéra que l’un des assaillants (vraisemblablement Dylan Klebold) demanda à Cassie « Est ce que tu crois en Dieu ? » juste avant de la tuer. Elle aurait répondu « oui », (bien qu’aucun élève présent sur les lieux ne l’ait entendue, plus de la moitié d’entre eux étant sûrs qu’elle n’a pas répondu). Elle se fit tuer après que Klebold eut posé sa question.

Ces évènements de Columbine et la vie de Cassie Bernall qui toucha particulièrement les américains inspira des films et des chants…

Sa mère a écrit un livre She Said Yes: The Unlikely Martyrdom of Cassie Bernall (ISBN 0743400526) discutant de la vie et de la spiritualité de sa fille.

extraits de son témoignage: de Satan à Christ:

2) L’ACTION DE DIEU : UNE CAMARADE DE CLASSE ET UNE RETRAITE DE JEUNES.

Plus tard, elle avouera même avoir fait avec ses amis comme un pacte avec Satan, lui livrant son âme, avoir été saisie dans les griffes d’un vrai pouvoir des ténèbres.
Un ami dira : « Elle s’est vraiment mise dans un tel esclavage… »
. ..Comment le Seigneur va-t-il s’y prendre pour l’arracher à son enfer ? Car tous ces moyens humains – même s’ils se sont avérés nécessaires – ne font que l’exaspérer et la révolter. Comment va-t-il intervenir ? Outre l’amour de ses parents qui va finir par la toucher quelque part, deux événements majeurs vont jouer.

-Le premier événement : Jamie, une camarade, avec douceur et délicatesse, saisissant la détresse de Cassie, ose lui parler du Seigneur, sans jamais se laisser décourager par ses attitudes d’indifférence ou d’apparent refus.
Cassie elle-même en témoignera :
« Heureusement, il y avait une fille qui me prit sous ses ailes. Elle était ouverte, ce que je ne retrouvais pas chez d’autres. Elle me fit comprendre discrètement que Dieu avait pu permettre cette épreuve et que plus tard je regretterai le mal que je faisais. J’ai trouvé de la vérité dans ses paroles et commençais à l’écouter « .

-Le second événement : le 8 mars 1997. Trois mois après son transfert d’école, surprise : entraînée par sa nouvelle amie, elle demande à participer à… une retraite-jeunes.

Que s’était-il passé ? Ils étaient donc quelque 300 jeunes en plein dans les Rocheuses, près de Denver.
Après toute une nuit de louange, avec une  églises (évangélique), le prédicateur exhorte au combat contre les forces du mal.
Mais ce qui brise d’un coup les murs de défense de Cassie : le chant ! Elle sort pour pleurer, seule.
Son amie la rejoint et l’entend murmurer au milieu des larmes :  » Pardon, Seigneur ! »

Pendant ce temps, les autres ados apportent à « l’autel » ce à quoi ils renoncent : drogues, cigarettes, etc.
Cassie n’a rien à apporter, mais ses larmes font sortir d’elle tout le mal accumulé. Comme en confession, elle avoue à Jamie ses turpitudes.
À la fin du service, elle va dans la montagne avec trois amis :
« Nous sommes simplement restés là plusieurs minutes, plongés dans un silence absolu, comme immergés dans le redoutable et fascinant mystère de Dieu. C’était phénoménal : notre petitesse et la grandeur du ciel… La grandeur de Dieu était quasi tangible ! »

Peu à peu, le ciel pâlit à l’Orient et les premières lueurs de l’aurore irisent le ciel derrière les crêtes sombres des fières Rocheuses. Beauté de Dieu !
Un jour nouveau se lève. Une nouvelle Cassie descend de la montagne.
Son amie raconte : « Je notai que tout son visage avait changé. Bien qu’encore timide, ses yeux débordaient d’espérance. Il y avait quelque chose de tout nouveau en elle.  »

Une semaine avant sa mort , assise à la table de cuisine, cet étonnant dialogue avec sa maman : « Mom, je n’ai pas peur de mourir, parce que je serai au ciel. – Je lui dis que je ne pourrai supporter de vivre sans elle – Mais, Mom, tu ne sais pas que je serai dans un endroit meilleur ? Ne serais-tu pas heureuse pour moi ?  »
Et déjà, une note de 1998 disait : « Je vais mourir pour mon Dieu. Je vais mourir pour ma foi. C’est la moindre des choses que je puisse faire pour le Christ mourant pour moi ! » Pendant les deux derniers mois, elle est fascinée par l’ouvrage d’un prédicateur venu dans sa paroisse un an plus tôt : Seeking peace, de Christoph Arnold. Elle en parle à tout le monde, prêtant le livre à ses amies. Il y cite un mot de Martin Luther King qui, d’avance, illumine son martyre : « Personne n’est libre s’il a peur de la mort. Mais à la minute où tu vaincs cette peur, tu es libre ! Si quelqu’un n’a pas découvert la chose pour laquelle il va mourir, il n’est pas fait pour vivre ! »

3) Méditations et vidéos…

Une question que l’on peut se peut qu’est ce qu’on aurait fait ou dit si on avait été présent ce jour là à Columbine…. »Est ce que tu crois en Dieu » I would say Yes.

Pierre « Quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierai pas » (Matthieu 26-35).

COMMENT PIERRE SE RACHETE
Après le troisième reniement de Pierre, le coq chanta. « Et le Seigneur s’étant retourné regarda Pierre ». Pierre sortit et pleura amèrement. Une repentance sincère efface instantanément la distance qui éloigne un disciple de Jésus. Un écrivain chrétien a déclaré « Pierre eut une chute terrible, mais sa repentance le releva d’une façon touchante un simple regard de Christ fit jaillir ses larmes. Il savait que la repentance était la clef du royaume de grâce. Sa foi avait un jour été si grande qu’il avait sauté sur la mer pour aller vers Jésus maintenant c’est dans une mer de larmes qu’il sautait et cela parce qu’il s’était éloigné de Christ. »
Ce fut l’affectueux regard de Jésus qui rendit Pierre conscient de son péché et qui l’amena vers la repentance. Mettons nos actions, nos plans, nos projets sous les yeux de Jésus et voyons ce qu’il en reste. Ce qui est mauvais en eux disparaîtra et nous serons alors beaucoup plus à l’aise pour agir.

M.W Smith: This is your Time:

Cassie: de Fly leaf:

Catégories : Livres:, Témoignages/enseignements vidéos: | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Témoignage de Cassie Bernall (1981-1999): du satanisme au choix de Dieu:

  1. mb

    ça me rappelle ton compte rendu de la soirée sur les martyrs avec Daniel Ange « est ce que vous êtes prêts à vous faire zigouiller pour Jésus ? » un témoignage impressionnant de sérénité avec l’exemple de cette jeune fille. Merci Fabrice !

  2. fabrice

    Hier soir, j’ai hésité, à faire ce billet de façon plus radicale… C’est à dire sans textes, avec juste des vidéos qui retracent tous ces évènements (le titre aurait été do you believe in god? I would say yes). Et puis ce matin, j’ai opté sur le coté témoignage de vie avec des textes.
    En tout cas c’est vrai que c’est un beau témoignage actuel et qui invite à réfléchir.
    Cela faisait longtemps (4 ou 5 ans) que je n’avais pas médité sur le reniement de Pierre ainsi que le mien si j’avais été à sa place.
    En faisant ce billet (la 4eme vidéo très forte), j’ai pas mal pleuré. Je suppose que cela reflète ma probable réponse à la question « Do you believe in God »…

  3. Comment rester insensible à ce beau témoignage, je n’ai pu retenir mes larmes, merci Seigneur et merci Fabrice. Que le Seigneur te bénisse et que le Saint – Esprit t’inspire encore et encore pour la Gloire du Nom de Jésus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.