Compassion to the broken:


Hélas certaines fictions sont rattrapées par la réalité évènements d’Haïti).

cela nous rappelle l’importance et l’urgence de vivre la « compassion »:

Qu’est ce que la compassion?

D’après Wikipedia : «  »La compassion est le sentiment par lequel on est porté à percevoir ou ressentir la souffrance des autres, et poussé à y remédier. Le mot compassion provient du latin cum patior, « je souffre avec ». Il s’agit donc d’un calque latin du grec sym patheia, sympathie, dont le sens avait dévié. D’où le besoin de ce mot, ainsi que de celui d’empathie. « Pitié » et « apitoiement » sont tous deux devenus péjoratifs, mais signifient originellement compassion, tout comme « miséricorde » et son synonyme « commisération ». » »

La compassion dans le Christianisme, évoque un sentiment de fraternité humaine, qui nous incite à effectuer des actes de : charité (caritas, avec un sens proche du verbe anglais to care) et donc à secourir notre prochain. On agit par compassion, en accomplissant tout acte de partage. Les examens de conscience et exercices spirituels amènent à dissuader de détester qui que ce soit, sans quoi il serait impossible d’éprouver de la compassion pour ce dernier; lorsque le besoin s’en présentera, tous les moyens nécessaires seront utilisés dans le but : d’aider ou de délivrer la personne, y compris si elle n’est pas du clan (parabole dite du Bon Samaritain), du simple fait de sa proximité. L’Évangile insiste sur cette notion de proximité (d’où vient le mot prochain), qui permet il est vrai de voir si l’on agit de façon efficace ou non. Le choix d’un Samaritain montre qu’il s’agit bien de la proximité du moment et non de la plus habituelle proximité culturelle, où la compassion se manifeste plus facilement. Bernard de Clairvaux met à plusieurs reprises en garde contre la tentation de se replier sur soi pour ne pas rencontrer le prochain (ce que nous nommerions aujourd’hui cocooning), en insistant sur la gravité de cette faute.

Si un Chrétien ressent un sentiment de compassion, c’est qu’il serait aussi disposé à accomplir un acte de charité par respect de ses valeurs aussi bien que par considération; mais non, en principe, éprouver de l’indifférence. Et pas davantage pour en tirer fierté (voir : Vaine gloire).

On peut considérer que la Vierge Marie a eu une réelle compassion pour son fils Jésus, sur la croix. Elle a souffert avec lui. Le christianisme demande d’apprendre à compatir à la souffrance du Christ et de son prochain afin d’avoir l’élan nécessaire pour aider celui-ci. Il entend enseigner à souffrir en aimant, et à aimer même en souffrant, notion proche de celle de rédemption.

Et dans réforme.net: article intéressant:

http://www.reforme.net/archive2/article.php?num=3138&ref=764

Dans les Evangiles, ce mot décrit l’émotion de Jésus face à la souffrance des autres. Dans les épîtres, il n’est utilisé que pour parler des sentiments interhumains (2 Co 6,12 ; 7,15) sauf en Jacques 5,11 qui concerne Dieu (citation du Ps 103,8). La Septante et les apôtres utiliseront le terme grec « miséricorde » pour traduire l’hébreu « compassion » à propos de Dieu : « Soyez miséricordieux comme votre père est miséricordieux. » (Lc 6,36 ; voir aussi 2 Co 1,3 ; Rm 12,1). Il y a donc eu, semble-t-il, une forme de « résistance » chez les premiers chrétiens à traduire exactement l’expression hébraïque en lien avec la paternité de Dieu.

Ce qui peut nous frapper, enfin, c’est que chaque fois que Jésus ressent de la compassion il dit une parole, il fait un geste qui guérissent – ce qu’on appelle un « miracle ». Et il refuse de prendre en compte la question de la faute supposée à l’origine de la souffrance (Jn 9,3 et de façon sous-entendue en 8,1-11). Peut-être sommes-nous nous aussi capables de « faire des miracles » lorsque, écoutant notre émotion « compassion », nous prononçons les paroles ou faisons les gestes « matriciels » qui redonnent vie ?

Réflexions:

(Matthieu c25v35à40)

Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger et vous m’avez recueilli ;

nu, et vous m’avez vêtu ; malade, et vous m’avez visité ; en prison, et vous êtes venus à moi ».

Alors les justes lui répondront : « Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te donner à boire ?

Quand nous est-il arrivé de te voir malade ou en prison, et de venir à toi »

Et le roi leur répondra : « En vérité, je vous le déclare, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » !

Une petite prière (de moi):

Comme tu m’as aimé en premier et de façon gratuite, je veux à mon tour aimer comme tu m’as aimé….

Seigneur change mon cœur de pierre en cœur de chair.

Pour avoir la force d’aimer et de de me donner pour les plus pauvres…

Ou les très belles paroles de Hosanna de Hillsong:

«  »Heal my heart and make it clean
Open up my eyes to the things unseen
Show me how to love like you have loved me
Break my heart from what breaks yours »
«  »

Tim Hugues : God of Justice:

Leeland: Tears of the saints

Friend of the poor:

Carried to the table:

Compassion Art :

CompassionArt is a charity that joins the dots between art and poverty. It raises money to help breathe life into the poorest communities, restoring hope and igniting justice.

http://www.compassionart.tv/

Compassion Art:There is always a song:

King of Broken:

Catégories : Autres groupes..., For justice (songs): | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Compassion to the broken:

  1. fabrice

    Interview de Tim Hugues (auteur et interprète de God of Justice)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.